• Virginie

Pourquoi agir ?


Lorsque l’on suit une formation de coach, nos professeurs attirent notre attention sur le fait que nous ne pouvons et ne devons pas coacher une personne qui serait dépressive. Pourquoi ? Car le coaching est une mise en mouvement et une personne dépressive, n’a pas à ce moment là, cette capacité d’actions. Elle a d’abord besoin de reprendre des forces et nous les dirigeons vers des professionnels de santé et nous leur proposons de revenir nous voir quand elles se sentiront en capacité de mobiliser leur énergie pour avancer de nouveau.


Pourquoi est-ce si important d’être en capacité d’agir ?


Victoria était venue me voir car elle avait une faible estime d'elle-même.

Elle sortait d’une relation amoureuse compliquée. A cela se rajoutait une angoisse liée à son avenir professionnel dans la situation de crise que nous partageons tous.

Elle se sentait dépassée, submergée par ses émotions. Elle perdait pieds. Lors d'une de nos séances, je lui demandais comment elle pouvait reprendre un peu le contrôle sur les évènements.

La crise liée au Covid, elle ne pouvait rien y faire. Mais quelles pouvaient être les actions à mener à son niveau pour reprendre les rênes de sa vie ? Se retrouver parmi les siens.

Et elle prit le premier train pour s’y rendre. Face aux paysages qui défilaient, elle me raconta se sentir aller déjà mieux. Le fait de bouger, de partir, lui donna l’impression, aussi petite soit-elle, de reprendre le contrôle sur son devenir. Elle avait osé demander de l’aide et s’était mise en action.


Tu peux te sentir comme Victoria, dépassé.e par moments. Très honnêtement cela arrive à tout le monde, surtout en ce moment, et il n’y a aucune honte à avoir.

Nos libertés individuelles, de mouvement, de déplacements, de projection, de vacances, de loisirs, sont actuellement mises à rude épreuve.

Pour certains de mes coachés, c'est comme si ils étaient devenus des boules de flipper. Ils ne maîtrisent pas où ils vont, ni l’intensité de leurs émotions et de leurs ressentis. Actuellement, nous pouvons tous nous sentir dépossédés de notre pouvoir d’action…


Nos choix sont les jalons qui nous font avancer


Et c’est en ça qu’il est important de changer de paradigme. Grâce à une petite action, une petite mise en mouvement, on se remet à bouger selon notre propre volonté. On passe de spectateur de notre vie, que nous avons l’impression de subir, à acteur. Nos choix sont autant de jalons qui vont nous permettre d’avancer.

Alors si tu as une petite confiance en toi, tu vas me dire que choisir c’est compliqué, on ne sait jamais si il s’agit du bon choix. Et puis tu risques de te tromper.


Certes, on ne peut pas maitriser la totalité des répercussions de nos décisions. Mais fais-toi confiance ! Et surtout pose-toi la question suivante : est-ce que cela arrive à beaucoup de monde de prendre une décision en se disant : « c’est un très mauvais choix, c’est parti ! » ?


Toutes nos décisions peuvent être remaniées par la suite, à part la mort, rien n’est inéluctable. Certes cela pourra demander un peu plus d’efforts, mais est-ce si grave ? Ce qui est important pour chacun d’entre nous, c’est de ne pas subir. Cela mine notre confiance, cela nous enlève notre capacité à choisir en pleine conscience. Attendre que les évènements choisissent pour nous, est un choix. Mais pas volontaire, et qui nous positionne en spectateur des décisions qui nous impactent.


Actuellement, as-tu l’impression d’être spectateur ou acteur de ta vie ? Quelles petites actions pourrais-tu mettre en place pour reprendre le contrôle ? Et ce, même si cela te fait peur ?




Crédit photo : Orest Yaremchuk

3 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout