• Virginie

Le syndrome de l'imposteur - Le Test


Tu as réussi ton examen, mais tu as eu de la chance, le prof devait être bien luné. Ou on te complimente sur la très bonne présentation que tu as faite mais tu rougis et tu es incapable d’accueillir ce compliment. Tu te déresponsabilise de ta réussite en te cachant derrière le travail d’équipe, même si c’est toi qui a fait le gros du job.


Si tu as l’impression que tu ne mérites pas ta place, que tu trouves des excuses à tes réussites que tu n’arrives pas vraiment à célébrer, il se pourrait que tu sois atteint.e du syndrome de l’imposteur.


Ce syndrome a été mis en lumière en 1958 par Fritz Heider sous le nom de « théorie de l’attribution ». Cela signifie qu’une personne ayant réussi quelque chose, n’est pas en capacité de s’en attribuer le mérite et va chercher une cause externe à ce succès. Vingt ans plus tard, Pauline Rose Clance et Suzanne Imes, psychologues américaines, nomment ce phénomène de théorie de l’attribution : Le syndrome de l’imposteur.


C’est une façon de penser, qui prend ses racines dans des croyances limitantes et qui donne l’impression de ne pas être à la hauteur de ce que les gens pensent de toi. Le doute sera constant, et une réelle peur d’être démasqué.e pourra mener à un surmenage, mis en place pour compenser les exigences que l’on se fixe. Ce syndrome est particulièrement marqué chez les femmes, qui ont encore du mal aujourd’hui à se sentir légitime dans de nombreuses situations. Les succès vont être minorés et dans certains cas, ils vont entrainer une pression supplémentaire.


Lors de son entretien annuel, Claire a reçu de nombreux compliments de la part de son N+1. Au lieu de s’en réjouir, Claire ressenti une pression accrue pour être à la hauteur de la projection qu’elle se fait des exigences de son boss.


Est-ce que ces notions te parlent ? Pauline Rose Clance, avait mis au point un test pour découvrir à quel niveau d’imposture on se trouve. Réponds aux questions ci-dessous pour voir si tu es concerné.e par ce fameux syndrome d’imposture. Si tu souhaites trouver des solutions faciles, n’hésite pas à prendre RDV en DM pour 30 minutes de coaching gratuit. Nous déterminerons ensemble un plan d’actions personnalisé et adapté à ta situation.



1) J’ai souvent réussi à un test ou à accomplir une tâche alors que j’avais peur de ne pas y arriver avant de commencer.

1 : Pas du tout vrai - 2 : Rarement - 3 : Parfois - 4 : Souvent - 5 : Très vrai


2) Je peux donner l’impression d’être plus compétent(e) que je ne le suis vraiment.

1 : Pas du tout vrai - 2 : Rarement - 3 : Parfois - 4 : Souvent - 5 : Très vrai


3) J’évite les évaluations quand c’est possible et je suis terrifié.e que les autres m’évaluent.

1 : Pas du tout vrai - 2 : Rarement - 3 : Parfois - 4 : Souvent - 5 : Très vrai


4) Quand des gens me félicitent pour quelque chose que j’ai accompli, j’ai peur de ne pas être capable d’être à la hauteur de leurs attentes dans le futur.

1 : Pas du tout vrai - 2 : Rarement - 3 : Parfois - 4 : Souvent - 5 : Très vrai


5) Je pense parfois que j’ai obtenu ma position actuelle ou mon succès actuel parce que j’étais au bon endroit au bon moment ou parce que je connais les bonnes personnes.

1 : Pas du tout vrai - 2 : Rarement - 3 : Parfois - 4 : Souvent - 5 : Très vrai


6) J’ai peur que les gens qui comptent pour moi découvrent que je ne suis pas aussi capable qu’ils le pensent.

1 : Pas du tout vrai - 2 : Rarement - 3 : Parfois - 4 : Souvent - 5 : Très vrai


7) J’ai tendance à mieux me souvenir des fois où je n’ai pas fait de mon mieux que des fois où j’ai fait de mon mieux.

1 : Pas du tout vrai - 2 : Rarement - 3 : Parfois - 4 : Souvent - 5 : Très vrai


8) Je réussis rarement à réaliser un projet ou une tâche aussi bien que je le souhaiterais.

1 : Pas du tout vrai - 2 : Rarement - 3 : Parfois - 4 : Souvent - 5 : Très vrai


9) Parfois j’ai l’impression ou la certitude que mes succès personnels ou professionnels sont le résultat d’une sorte d’erreur.

1 : Pas du tout vrai - 2 : Rarement - 3 : Parfois - 4 : Souvent - 5 : Très vrai


10) C’est difficile pour moi d’accepter les compliments ou éloges sur mon intelligence ou mes accomplissements.

1 : Pas du tout vrai - 2 : Rarement - 3 : Parfois - 4 : Souvent - 5 : Très vrai


11) Parfois, je pense que mon succès est dû à une sorte de chance.

1 : Pas du tout vrai - 2 : Rarement - 3 : Parfois - 4 : Souvent - 5 : Très vrai


12) Je suis parfois déçu.e de mes accomplissements actuels et je pense que j’aurais dû accomplir beaucoup plus.

1 : Pas du tout vrai - 2 : Rarement - 3 : Parfois - 4 : Souvent - 5 : Très vrai


13) Parfois j’ai peur que les autres découvrent à quel point certains savoirs ou compétences me font défaut.

1 : Pas du tout vrai - 2 : Rarement - 3 : Parfois - 4 : Souvent - 5 : Très vrai


14) J’ai souvent peur d’échouer face à une nouvelle demande alors qu’en général je réussis bien ce que j’entreprends.

1 : Pas du tout vrai - 2 : Rarement - 3 : Parfois - 4 : Souvent - 5 : Très vrai


15) Quand j’ai réussi quelque chose et reçu de la reconnaissance pour cet accomplissement, je doute d’être capable de répéter ce succès.

1 : Pas du tout vrai - 2 : Rarement - 3 : Parfois - 4 : Souvent - 5 : Très vrai


16) Si je reçois beaucoup d’éloges et de reconnaissance pour quelque chose que j’ai accompli, j’ai tendance à minimiser l’importance de ce que j’ai fait.

1 : Pas du tout vrai - 2 : Rarement - 3 : Parfois - 4 : Souvent - 5 : Très vrai


17) Je compare souvent mes capacités à celles des personnes de mon entourage et je pense qu’elles pourraient être plus intelligentes que moi.

1 : Pas du tout vrai - 2 : Rarement - 3 : Parfois - 4 : Souvent - 5 : Très vrai


18) Je m’inquiète souvent de ne pas réussir un projet ou un examen alors que mon entourage a confiance dans l’idée que je vais y arriver.

1 : Pas du tout vrai - 2 : Rarement - 3 : Parfois - 4 : Souvent - 5 : Très vrai


19) Si je suis sur le point de recevoir une promotion ou une forme de reconnaissance, j’hésite à le dire aux autres avant que ce soit un fait accompli.

1 : Pas du tout vrai - 2 : Rarement - 3 : Parfois - 4 : Souvent - 5 : Très vrai


20) Je me sens mal et découragé.e si je ne suis pas « le/la meilleur.e » ou au moins « très spécial.e » dans les situations qui impliquent la réussite.

1 : Pas du tout vrai - 2 : Rarement - 3 : Parfois - 4 : Souvent - 5 : Très vrai


Additionne les nombres correspondant aux réponses à chaque question.


Si ton score est inférieur à 40 : Ton estime de soi semble bonne et le syndrome de l’Imposteur ne semble pas trop t’impacter.


Si tu as entre 40 et 60 : Tu fais régulièrement l’expérience du syndrome d’imposture. Il ne s’agit pas d’un handicap, bien que cela vienne de temps en temps ternir l’appréciation de tes réussites et de tes relations interpersonnelles. Travailler sur ce point enlèvera rapidement ce doute qui vient parfois te parasiter.


Si tu as entre 60 et 80 : Le sentiment d’imposture est très souvent présent et tu en souffres. Le doute t’habite concernant ta valeur, tes capacités, ton jugement… A peine une victoire emportée, que tu te sens submergé.e par le challenge et le poids de l’obligation de réussir, afin de mériter tes compliments. Tu t’interroges pour savoir quand ton entourage prendra conscience de ce que tu es et tu en souffres. Ne subis plus et agis !


Au delà de 80 : Tu connaissais la réponse, pas vrai ? Tu n’as fait ce test que pour la forme. Tu ne te sens pas à ta place, tu as l’impression que tu vas être découvert.e à tout moment. Ces succès, ce n’est que parce que tu as eu de la chance. Et grâce au travail de ton équipe. Du coup, tu te défonces, tu mets les bouchées doubles avec un risque accru de surmenage. Tu négliges tes besoins et n’arrives pas à atteindre l’épanouissement. Burn out, dépression peuvent venir te ronger. Tu sais désormais qu’il s’agit d’un syndrome. Avec un travail adapté tu pourras venir à bout de cette petite voix qui vient saper ta confiance en toi et t’empêche de profiter pleinement de tes réalisations !



Crédit photo : Yoann Boyer

Posts récents

Voir tout