• Virginie

Tinder est-il bon pour l'estime des hommes ?


Il est difficile aujourd’hui de rencontrer de nouvelles personnes quand on se trouve dans la tranche 35/50 ans. Les dîners de présentation chez des amis se font de plus en plus rares (18% selon une étude de l’INED réalisée entre 2005 – 2013, une éternité à l’ère d’Internet !) Peu de chiffres fiables existent quant à l’essor du marché de la rencontre, mais dans son rapport annuel « State of Mobile 2020 », la société AppAnnie, spécialisée dans l’analyse du marché des apps mobiles révèle qu’en France, parmi les applications qui ont le plus générés de dépenses, 5 sont des applications de rencontre. Pour cette société d’analyse, « le smartphone est devenu l’interface principale par lequel nous interagissons avec le monde autour de nous. ». Chercher l’amour grâce à son téléphone n’est plus un phénomène anecdotique. En 2020, après une rupture, un des premiers réflexes est de s’inscrire sur un site de rencontre.

L’amour est-il dans notre poche ?

L’utilisation de ces apps, comme Tinder ou Bumble, est tellement simple qu’en deux clics, vous vous retrouvez sur les étagères du supermarché de l’amour. Certains hommes qui viennent me consulter, après s’être inscrit se seront heurtés à la réalité de ces algorithmes qui boostent dans un premier temps les nouveaux profils, afin qu’ils puissent matcher avec un plus grand nombre de personnes, puis, ils seront relégués loin dans les profils proposés afin de les inciter

à payer le service.

Des biais de conception qui faussent les relations

Le livre de Judith Duportail, L’Amour sous Algorithme (je vous recommande chaudement cet excellent livre, reportage édifiant, écrit comme un roman avec beaucoup d’honnêteté de la part de l’auteur), présente les différents biais induits par les concepteurs de l’algorithme. Ils ont conceptualisé leur outil de matching en fonction de leur représentation de l’amour entre un homme et une femme : leur scénario type, base de leur modélisation correspond à une femme ayant 6 ans de moins qu’un homme, étant moins éduquée et gagnant moins d’argent.

Ces hommes se retrouvent perdus, stressés par un monde qu’ils ne comprennent plus et ils sont dépassés par ces rejets sur ces apps. Il faut dire qu’hommes et femmes ne sont pas logés à la même enseigne, et l’expérience pour l’Ego peut être violente.

Difficulté à obtenir des matchs, des rendez-vous qui ne donnent rien, du ghosting soudain (une personne cesse d’un coup de répondre aux messages), sont autant des étapes difficiles à traverser dans cette quête de la rencontre. Un constat qui les accable quelque peu, avant leur dernière relation, tout cela n’était qu’anecdotique, ils n’avaient aucun problème à rencontrer des femmes. Mais là tout a changé, les « femmes sont plus difficiles à aborder, elles sont exigeantes ! », « on ne peut plus rien leur dire depuis #MeToo »… Ces phrases sont répétées par tellement d’hommes, qu’il est difficile d’en attribuer une paternité. Un fort sentiment d’impuissance peut les habiter, à l’instar d’Olivier, qui inscrit sur les apps depuis deux ans, se sent parfois « en colère », car sa taille (1m72) semble être un frein. « Toutes les nanas veulent le cliché du mec grand, brun, d’1m80 ». Lorsque je l’interrogeais sur ce qu’il pensait de ces clichés : « Cela me dégoûte, j’enrage ! ».

Comment protéger son Ego dans sa quête 2.0 ?

Si l’on devait désigner l’époque où nous vivons, le changement serait l’un de ses meilleurs qualificatifs. La révolution numérique a profondément bouleversé nos modes de vies, nos idéaux. Cela impacte également totalement nos relations amoureuses et peut provoquer des sentiments d’impuissance et d’amotivation.

Comment se sent-on quand on ose s’exposer (à travers des photos, un texte) et que l’on n’obtient ni matchs ou peut-être pires, que les personnes qui ont pu liker votre profil, suscitant un espoir, ne répondent pas à vos messages ?

L’Ego souffre, et si votre estime de vous n’est pas bien solide, cela peut être catastrophique. Se faire accompagner par un coach, lors de cette quête 2.0 de l’amour, peut contribuer à se libérer des blessures du passé (il faut être en capacité d’entamer une nouvelle relation, et ne plus regarder avec nostalgie sa dernière histoire), se sentir suffisamment sûr de soi pour se rendre attirant, et être dans une dynamique d’actions. Si vous souhaitez en savoir plus, si vous en avez marre de swiper à droite sans que cela débouche sur rien, n’hésitez pas à me contacter pour une séance d’essai gratuite et sans engagement. Nous ferons un bilan de votre situation et pourrons déterminer un plan d’actions à mener pour vous permettre d’avancer en toute sérénité !

45 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout